ICRSP

 




Sermon de S. E. R.  Cardinal R. - L. Burke
prononcé lors de l'ordination des diacres,
 le 30 janvier 2011 à Gricigliano,
en la chapelle de l’Immaculée-Conception

 

 

Rom. 13, 8-10

Mt. 8, 23-27

 

 

Le diacre est ordonné pour être l’image de Notre Seigneur Jésus-Christ qui est venu dans le monde, comme Lui-même nous a enseigné, «non pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude» (Mt 20 : 28). Le diacre est appelé à suivre son Seigneur et Maître et à donner sa vie en ce monde pour l’amour de Dieu et du prochain, afin de sauver sa vie dans le monde à venir. Le diacre doit servir Dieu et son prochain avec un amour pur et désintéressé, conscient que Notre Seigneur l’accompagne et produit en lui – en raison de son offrande libre et totale – les fruits durables de la vérité divine et de la charité. Saint Paul nous rappelle aujourd’hui: « L’amour ne fait pas de tort au prochain; l’amour est donc l’accomplissement de la loi » (Rom. 13:10).

Dès les premiers jours de l’Église, les Apôtres ont compris que c’était la volonté de Notre Seigneur d’établir, dans le sacrement de l’Ordre, l’ordre des diacres. Sous l’inspiration et la direction du Saint-Esprit, les apôtres ont prié et imposé les mains sur « sept hommes de bonne réputation, remplis de l’Esprit et de sagesse », en les consacrant pour être leurs assistants, en particulier dans la célébration de la Divine Liturgie et dans la réalisation des œuvres de charité (Ac. 6:1-6). Comme dans l’Ancienne Alliance où le Seigneur ordonna aux Lévites d’aider le Grand Prêtre Aaron et ses successeurs dans le ministère sacré, de même aussi le Seigneur, en accomplissant l’Ancienne Alliance, donne aux Apôtres et leurs successeurs l’ordre des diacres,afin qu’ils puissent aider les Évêques et les prêtres, collaborateurs des évêques, dans l’exercice du ministère sacré.

Le diacre rend visible à nos yeux l’amour du Dieu incarné dans le Christ Serviteur en l’enseignant et en prêchant la Parole de Dieu parvenue jusqu’à nous dans son intégrité à travers le Magistère de l’Église ; en aidant l’évêque et les prêtres pendant la célébration de la Sainte Messe ; en apportant la Sainte Communion aux malades et en effectuant d’autres rites sacrés ; et, enfin, en se consacrant, au nom de l’évêque et des prêtres, aux œuvres de charité auprès de ceux qui en ont le plus besoin. Le ministère du diacre rappelle à notre esprit l’invitation que Dieu a adressée à chacun d’entre nous, selon notre vocation propre, d’être "serviteur fidèle et prudent" en faisant tout ce que Dieu le Père nous demande (Mt. 24 : 45; Lc. 12:42).

 

Vos fils et vos frères sont sur le point d’être élevés à l’ordre du diaconat. Je vous exhorte à aider ces hommes par le respect que vous portez à leur ministère sacré et par la prière incessante pour eux. Encouragez-les à remplir leurs fonctions de manière à ce qu’ils puissent croître chaque jour dans l’obéissance à la volonté de Dieu et dans l’amour de la prédication, de l’enseignement de la Parole de Dieu, de l’administration des sacrements et de l’édification du Corps du Christ par le biais de leurs instructions claires et vigoureuses et de leur exemple. Comme vous le savez, avec leur ordination au diaconat commence la dernière période de leur préparation à l’ordination au Sacerdoce. Priez pour eux, afin qu’ils puissent demeurer fermes et généreux en répondant à l’appel de Notre Seigneur. « Suivez-moi» (Mt 4:9; 9:9; Mc. 2:14; Lc.5:27; Jn. 1:43; 21:19). Placez-les, d’une manière spéciale, sous la protection de Marie Immaculée.

 

              Mes fils, qui êtes sur le point d’être ordonnés au diaconat, renouvelez, au début de chaque journée, l’acte d’amour de Dieu et de vos frères et soeurs dans l’Eglise, que vous avez posé en promettant de mener une vie sacerdotale chaste, qui suppose « l’obligation de continence parfaite dans le célibat pour la cause du Royaume des Cieux » (can. 599). Avec un amour pur et désintéressé, évitez chaque pensée, parole ou action qui permettrait de réduire ou de trahir le don total de vous-mêmes à Dieu et à son troupeau. Grâce à la pratique assidue des vertus de modestie, de pureté, de simplicité et de tempérance, vous pourrez sauvegarder le don de Dieu de l’amour chaste, qui est si précieux dans l’Eglise.

Disciplinez votre esprit à travers l’étude quotidienne de la Parole de Dieu, fidèlement transmise jusqu’à nous dans l’enseignement de l’Église, et enflammez vos cœurs par la sainte communion quotidienne et la vie de dévotion. Par le truchement de l’examen de conscience quotidien et de l’acte de contrition, par la confession régulière de vos péchés au Seigneur dans le sacrement de la Pénitence, purifiez votre vie, même du plus petit élément contraire à la sainteté de votre ministère sacré, et fortifiez-vous contre les ruses et les pièges de Satan et de ses légions. Ne perdez jamais courage, car Notre Seigneur ne vous abandonnera jamais. N’ayez pas peur. Écoutez les paroles de Notre Seigneur quand il a calmé la mer en tempête : «Pourquoi avez-vous peur, hommes de peu de foi? » (Mt. 8:26). Toutes les choses sont entre les mains de Notre Seigneur. Qu’Il leur commande, et elles obéissent.

En union avec l’Eglise universelle, célébrez chaque jour la Liturgie des Heures pour le salut du monde. Cultivez un amour sans faille pour le Sacré-Cœur de Jésus, pour la Vierge Marie, sous son titre d’Immaculée Conception, la Mère de Dieu et la Mère de l’Eglise ; envers Saint Joseph, époux de Marie, Gardien du Rédempteur et Patron de l’Eglise universelle ; et envers saint François de Sales, saint Thomas d’Aquin et saint Benoît, les Saints Patrons de l’Institut.

Consacrez-vous au ministère diaconal, afin que bientôt vous soyez prêts à vous présenter devant l’Église pour recevoir l’ordination au Sacerdoce Saint. Continuez à cultiver en vous-mêmes les nombreuses vertus liées à la vie et au ministère sacerdotal : la prière et la dévotion, le service libre et total de vos frères et sœurs, la préparation minutieuse de votre prédication et de votre enseignement ; le respect consciencieux de l’intégrité des rites liturgiques et une humble obéissance à la discipline de l’Église entière. La pratique de ces vertus vous préparera à être des pasteurs dignes de confiance du troupeau de Dieu le Père.

Recevez le Mystère de la foi avec un amour pur et désintéressé. Exprimez dans vos actions le mystère de votre vie dans le Christ. Proclamez le mystère de la foi dans tout ce que vous dites et faites, afin que tous ceux que vous rencontrez puissent être attirés, à travers le Cœur Immaculé de Marie, jusqu’au Sacré-Cœur de Jésus, l’unique source du salut éternel. Vivez chaque jour en prévision de votre rencontre avec Notre Seigneur, au Dernier Jour, de sorte que, ce jour-là, vous puissiez l’entendre dire: « C’est bien, bon et fidèle serviteur; ... entre dans la joie de ton maître » (Mt. 25: 21).