Retour Accueil 

Archives

 

 

16 mai

 
« Les anciennes traditions nous apprennent que la petite Marie fut conduite au Temple de Jérusalem, à l’âge de trois ou quatre ans, et qu’elle y fut élevée dans la sainteté, dans le travail et dans le silence, jusqu’à l’âge de treize ou quatorze ans. La Sainte-Vierge, n’étant encore âgée que de trois ans, dit le bon saint François de Sales, fut apportée une partie du chemin de Nazareth en Jérusalem, pour être offerte à lieu en son Temple ; et l’autre partie, elle vint avec ses petits pieds, étant néanmoins toujours aidée de ses parents ; car, quand le bienheureux saint Joachim et sainte Anne trouvaient quelque plaine, ils la mettaient à terre pour la faire marcher, à cause de la complaisance qu’ils prenaient à lui voir former ses petits pas. Et alors cette glorieuse Enfant du ciel élevait ses petits doigts pour prendre leur main, crainte de faire quelque faux pas. Mais dès qu’ils rencontraient quelque chemin raboteux, ils la prenaient entre leurs bras.
« O Dieu, que j’aurais voulu voir ce voyage ! Les Anges contemplaient avec ravissement cette Sainte-Vierge, laquelle étant parvenue au Temple, monta joyeusement les quinze degrés de l’autel ; car elle venait, avec un amour non-pareil, se donner, dédier et consacrer à Dieu sans réserve. Et il semble que si elle eût osé, elle eût dit à ces saintes femmes qui élevaient les filles que l’on dédiait à Dieu dans le Temple : Me voici entre vos mains comme une boule de cire ; faites de moi tout ce qu’il vous plaira ; je ne ferai nulle résistance à votre volonté. Aussi était-elle si soumise, qu’elle se laissait tourner à toute main, sans témoigner aucune volonté ni aucune répugnance à chose quelconque, se rendant si condescendante, qu’elle ravissait tous ceux qui la voyaient. »
 

D'après Mgr de Ségur,

Mois de Marie

Archives

²