Retour Accueil

 

 

26 septembre 2006

 

« Comment, ô mon Dieu, pourrais-je vous payer d’un si grand amour ? Il est juste que le sang soit compensé par le sang. Puissé-je donc verser mon sang sur la croix que j’embrasse ! O croix sainte ! reçois-moi dans tes bras ! Couronne, élargis-toi, afin que je puisse placer ma tête auprès de celle de mon Sauveur. Et vous, ô clous trop cruels ! sortez des mains innocentes de mon Dieu ; venez pénétrer mon cœur de componction et d’amour. Vous êtes mort, ô mon Sauveur ! dit saint Paul, pour régner sur les vivants et sur les morts, non par des châtiments, mais par l’amour. (Rom. XIV, 9.). »

 

Saint Alphonse-Marie de Liguori.

Archives

²