Retour Accueil

 

 

20 décembre 2006

 

« Ce roi suprême dominait au ciel sur les anges, et ici-bas sur toutes les créatures, excepté sur le cœur des hommes qui malheureusement vivaient sous l’esclavage du démon. Oui, le démon, avant l’avènement de Jésus-Christ, était le Seigneur ou le tyran des hommes, et il se faisait adorer par eux comme Dieu ; on l’encensait, on lui offrait des sacrifices, non-seulement de victimes choisies parmi les animaux, mais encore de victimes humaines ; les pères immolaient leurs enfants, des insensés s’immolaient eux-mêmes. Et le tyran infernal, que rendait-il aux hommes qui le servaient pour prix de leurs sacrifices ? Il tourmentait leurs corps, aveuglait leur esprit, et par un chemin de douleur il les conduisait misérablement à la mort éternelle. Ce fut pour abattre sa tyrannie que le Verbe éternel s’incarna. Ainsi le Verbe est venu pour tirer les hommes de l’horrible servitude où ils étaient plongés, leur faire éviter les ténèbres de la mort, briser à jamais leurs ignominieuses chaînes et leur montrer la véritable voie de salut, afin qu’ils pussent servir exclusivement leur maître légitime qui les aimait comme un père. En un mot, il a voulu d’esclaves de Lucifer faire de tous les hommes des enfants de Dieu. »

 

Saint Alphonse Marie de Liguori,

Méditations pour Noël.

Archives

²