Retour Accueil

 

 

19 juin 2006

 

« Le festin est prêt : mais ceux qui y étaient invités n’en ont pas été jugés dignes. » Où trouvera-t-on des convives ? « Allez dans les coins des rues, et amenez-moi tous ceux que vous trouverez » (Mt 22, 8-9) ; « les bons, les mauvais, les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux » (Lc 14, 21). « Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. » (Mt 9, 13). Les pharisiens et les docteurs de la loi, qui présumaient de leur justice, ont été exclus, en recherchant, non point un médecin qui les guérît et un Sauveur qui les délivrât, mais un flatteur qui applaudît à leur fausse vertu. Ils s’en iront vides, ceux qui viennent à moi comme pleins et comme riches par eux-mêmes. « Il renvoie les riches les mains vides. » (Lc 1, 53) Amenez-moi les premiers venus. S’ils sont vides, je les remplirai; s’ils sont pauvres, je leur ferai part de mes richesses ; je les redresserai s’ils sont boiteux ; je les éclairerai s’ils sont aveugles ; je leur ouvrirai l’oreille s’ils sont sourds : c’est pour cela que je suis venu. Venez, faibles ; venez, pécheurs ; ne rougissez pas d’apporter ici vos pieds engourdis, et vos membres tors : la grâce de Jésus-Christ vous redressera. »

 

Bossuet,

Méditation sur l’Evangile.

Archives

²